Irrésistiblement

Sylvie Vartan entretient avec le Japon un lien tout particulier. Révélée par le film Cherchez l’idole en 1964, une première tournée en 1965 confirme son statut d’idole yéyé. Cinquante ans plus tard, la Vartanmania est toujours d’actualité. Chez les disquaires, ses disques emplissent les rayons. シルヴィ・バルタン, la « Fée de Paris », a même chanté en Japonais. Et parmi la courte liste des chansons françaises disponibles en karaoke au Japon, les deux tubes de Sylvie Vartan.

Irrésistiblement, chanson extraite de l’album français La Maritza de 1968, sort au Japon en 1971. Après La plus belle pour aller danser (alors rebaptisée Cherchez l’idole ! ), ce titre deviendra le deuxième hit de Sylvie Vartan au Japon. L’irrésistible chanson sera reprise dans nombre de publicités japonaises. En 2001, le film Waterboys relance ce succès.

Toutes les pochettes sorties en 1971 utilisent des photos datant de la période 1963/1965. Ainsi, des clichés inédits issus de la série réalisée par Lionel Kazan pour le magazine Elle du 5 aout 1965 seront largement exploitées. On apprécie la chanteuse en robe à fleurs romantique ou en manteau parme casual griffées Vartan ! En effet, la chanteuse est aussi icône de mode.

[Illustration de la page précédente : pochette ouverte du disque Irrésistiblement (あなたのとりこ, anata no toriko littéralement « Ta victime de l’amour »), RCA Japon, novembre 1971, photo Lionel Kazan, 1965.]