Autoportrait de Lionel Kazan dans un miroir rond.

Lionel Kazan (1930-2016) est un photographe de mode monégasque, fils d’un immigré russe et d’une mère polonaise. Son travail est remarquable pour ses images publiées dans les années 1950, 1960 et 1970 dans différents magazines de mode français et américains.

Il a 12 ans quand il rencontre sur la côte d’Azur le réalisateur et photographe Marc Allégret. Ce dernier lui offre son premier appareil photo. Ce sera le début d’une passion déterminant une vocation pour les arts de l’image.

Formé à Paris à l’École Technique de Photographie et Cinématographie, il débute chez Condé Nast comme laborantin. Fin 1952, sa rencontre avec Hélène Lazareff est décisive. Commence alors une longue et belle collaboration avec le magazine Elle et le Femina Illustration. Il fera une centaine de couvertures pour Elle.

En 1956, Alex Liberman, directeur artistique du magazine américain Vogue, le sollicite pour travailler au sein du groupe Condé Nast.

Début des années 1960, il rompt son contrat pour collaborer avec le rival de Vogue, le Harper’s Bazaar et renouer avec le magazine français Elle puis d’autres mensuels dont Marie Claire.

Au milieu des années 1970, Lionel Kazan arrête la photographie de mode pour se consacrer pleinement à la peinture.

Barbara Mullen

"En 1956, Lionel Kazan n'a cessé de photographier Barbara Mullen. Sur des ponts d'autoroute, dans les cuisines de l'hôtel Ritz, dans des studios parisiens. Mais leur collaboration la plus marquante est d'une ampleur épique : une tournée en Grèce qui donne lieu à plus de 30 photographies, toutes rassemblées dans un seul numéro du magazine ELLE."
John-Michael O’Sullivan, l'auteur de "The Replacement Girl: A Life in 24 Frames", livre ici un bel hommage.

La suite en cliquant sur l'image.

Femme portant une robe en dentelle

Gabrielle Chanel. Fashion Manifesto

En mars 1954, Lionel Kazan couvre Le retour de Mademoiselle Chanel. Pour le premier numéro du magazine Nouveau Femina, il capture la couturière qui, à 71 ans, réaffirme son manifeste de mode. Une photographie, parue dans ce célèbre article signé Cocteau, figure dans le catalogue Gabrielle Chanel. Fashion Manifesto. Cette robe en dentelle dit combien Coco Chanel portait dans son cœur cette matière délicate et vaporeuse.

Bonjour Seberg

Durant l'été 1957, le groupe de presse américain Condé Nast dépêche Lionel Kazan sur le tournage de Bonjour Tristesse, le film d'Otto Preminger adapté du roman de Françoise Sagan.
Les extérieurs sont tournés entre Paris et la Côte d’Azur, notamment dans la villa de La Fossette de Pierre et Hélène Lazareff, respectivement fondateur de France-Soir et fondatrice du Elle.
Lionel Kazan s'émeut de la toute jeune actrice Jean Seberg alors méconnue.

Chronorama

Alors qu'à Nice, au musée Charles Nègre, trois clichés inédits de Jean Seberg pris lors du tournage de Bonjour Tristesse sont dévoilées, à Venise, au Palais Grassi, Chronorama expose une photo montrant les acteurs David Niven & Deborah Kerr issue de la même séance photo et publiée dans Vogue US en 1958.